mardi 23 août 2011

Saison théâtrale 2011-2012 à Paris - Théâtres publics Paris


7 janvier – 4 février : Salle d’attente, adaptation d’un ouvrage du suédois Lars Norèn, dont l’univers a notamment été exploré par le théâtre de la Madeleine avec la pièce Le 20 novembre, monologue sur le mal-être adolescent qui prend aux tripes.

16 mai – 15 juin : Des arbres à abattre, de Thomas Bernhard, autre adaptation à la Colline. Bernhard découvert également à la Madeleine avec l’intense Serge Merlin (Extinction).


 
15 – 25 mai : Temps, nouvelle pièce de Wajdi Mouawad, déjà présent l’an passé au théâtre comme au cinéma, avec Incendies.



18 mai - 24 juin : Mademoiselle Julie, d’August Strindberg, pièce de jeunesse qui penche vers Ibsen. Avec Juliette Binoche et Nicolas Bouchaud, très certainement l’un des évènements de la saison d’Olivier Py.


7 - 24 juin : Ma chambre froide, de Joël Pommerat, l'un des succès de la précédente saison, repris aux Ateliers Berthier.



7 septembre – 29 octobre : René l'énervé, de Jean-Michel Ribes, opéra bouffe du directeur du théâtre du Rond Point qui s'en prend à la gouvernance Sarkozy. A consommer sans modération!

7 février – 3 mars : Le gros, la vache et le mainate, de Pierre Guillois, « opérette barge » qui sera l’occasion de retrouver le truculent Olivier Martin-Salvan (Ô Carmen).



28 février – 17 mars : La dame de la mer, d’Henrik Ibsen, pièce rarement donnée de son auteur.

3 avril – 5 mai : The suit, « pièce musicale » de Marie-Hélène Estienne et Peter Brook, reprise en anglais après avoir tourné dans le monde entier. 



22 mai – 9 juin : Les larmes amères de Petra von Kant, de Rainer Werner Fassbinder, avec la mise en scène probablement désopilante de Philippe Calvario (déjà invité en début d’année par l’Athénée à mettre en scène Une visite inopportune, de Copi).



14 – 21 janvier : Simplement compliqué, de Thomas Bernhard, création mise en scène par le directeur du Berliner Ensemble - le théâtre fondé à Berlin par Bertolt Brecht.

6 – 23 mars : Victor ou les Enfants au pouvoir, de Roger Vitrac, une satire corrosive du conformisme bourgeois. Mise en scène par Emmanuel Demarcy-Mota, directeur du Théâtre de la Ville.

2 – 7 avril : Suréna, de Pierre Corneille, reprise du spectacle émouvant de Brigitte Jacques-Wajeman.



16 novembre – 7 janvier : Les émigrés, de Sławomir Mrożek, avec Pierre Santini qui nous embarquera dans l’univers absurde du dramaturge polonais.



6 septembre – 16 octobre : Ossyane, d’après Amin Maalouf, épopée familiale sur fond de guerres et du génocide arménien.

3 janvier – 12 février : Richard III n’aura pas lieu, pièce comique de Matéi Visniec qui fait revivre Staline s’interrogeant sur le legs de Shakespeare.

6 mars – 15 avril : Vol au-dessus d’un nid de coucou, adaptation d’un roman de Ken Kesey, oscarisé au cinéma avec Jack Nicholson.




18 janvier – 4 mars : L’Hôtel des roches noires, spectacle musical composé par Stefan Corbin, auteur-compositeur sensible et élégant.



3 – 16 février : Yvonne, princesse de Bourgogne, de Witold Gombrowicz, pièce rarement montée, récemment transposée en opéra par Philippe Boesmans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire